Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CULTURES NUMERIQUES - Page 9

  • Réseaux Bayésiens - recension

     

    je viens de terminer la lecture de l'excellent ouvrage « Réseaux Bayésiens » (Patrick NAïM , Pierre-Henri WUILLEMIN, Philippe LERAY , Olivier POURRET, Anna BECKER - Paris: Eyrolles ) .

    Lecteur de la première édition, cette nouvelle mouture m’a agréablement surpris par la richesse et la diversité de son contenu. Celui-ci ne fait pas l’impasse sur les aspects pratiques et méthodologiques de mise en œuvre des réseaux bayésiens, ce qui n’était pas exactement le cas de la première édition… Ceci semble traduire une plus grande maturité dans la compréhension des apports « métiers » des réseaux bayésiens. Il est vrai que ce domaine est extrêmement récent et que les applications en entreprise le sont encore plus !

    D'autre part, Réseaux Bayésiens est très bien construit et témoigne d’une véritable réflexion de la part des auteurs sur la manière d’introduire progressivement et surtout simplement un sujet qui peut être ardu.

    Je recommande donc cet ouvrage à tous ceux qui sont confrontés à des problèmes d'analyse de données, d'aide à la décision ou bien encore de modélisation de connaissances !

     

    Destinés aux étudiants (2nd et 3ème cycle) et aux professionnels, cet ouvrage est une excellente introduction à un domaine encore récent de l’ingénierie de la connaissance : les réseaux bayésiens ( (Technique mathématique combinant statistiques et intelligence articielle, les réseaux bayésiens sont des modèles de connaissances pour l'aide à la décision, le diagnostic ou le contrôle de systèmes complexes. Pour en savoir plus sur les réseaux bayésiens, vous pouvez télécharger un mini livre blanc que j'ai écris en 2002 sur le sujet.)

    Dès les premières lignes de l’avant-propos le lecteur est plongé au cœur des enjeux de la société de l’information dans laquelle les réseaux bayésiens ont un rôle déterminant à jouer : rendre l’information intelligible grâce à la connaissance !

    De manière à pouvoir s’adresser aux différents profils de lecteurs, l’ouvrage est construit autour de trois parties.

    Après un avant propos qui permet au lecteur d’appréhender les différents aspects des réseaux bayésiens grâce à des propos clairs, la première partie de l’ouvrage, « Introduction aux réseaux bayésiens », s’attache à présenter les réseaux bayésiens d’une manière intuitive sans pour autant faire l’économie des fondements mathématiques et algorithmiques de leur construction et de leur utilisation.

    La seconde partie, intitulée « Cadre théorique et algorithmes », s’adresse quant à elle aux lecteurs qui souhaitent approfondir les aspects théoriques des réseaux bayésiens. Il s’agit d’une étude détaillée du cadre théorique qui s’adresse plus particulièrement aux étudiants.

    Beaucoup plus opérationnelle, la troisième partie « Méthodologie de mise en œuvre et étude de cas » présente les réseaux bayésiens d’un point de vue très pratique. Elle aborde la méthodologie de mise en œuvre et présente plusieurs cas concrets d’utilisation en milieu industriel.

    Enfin, des annexes viennent compléter ce panorama avec des aspects théoriques (présentation de la théorie des graphes et des probabilités) et des aspects très pratiques (présentation des logiciels mettant en œuvre des réseaux bayésiens).

     

  • challenge-necrophile-2011-quelques-precisions-moldaves

    A partir d'aujourd'hui, je vous demande donc de bien vouloir déposer vos inscriptions et les liens vers vos billets dans les commentaires de cet article-ci, qui sera directement accessible dans la colonne de droite sous la rubrique Challenges.

  • lunettes noires sur pages blanches

    Attention, joueurs happy few, il ne reste plus que 3 semaines aux valeureux inscrits du très couru Challenge Lunettes noires sur pages blanches pour achever leurs lectures/visionnages/billets,

  • Je challenge, tu challenges, il challenge, nous nous poilons

    Cette année, chers happy few chéris que je porte en mon coeur comme une écharpe en angora rose à paillettes, un miracle a eu lieu : comme ma jumelle télépathe, je suis venue à bout de quasiment tous mes challenges, (oui, j'ai dit quasiment car je ne suis que rigueur intellectuelle (et pieds gelés), et après tout il me reste trois semaines pour clore le Challenge Zweig (je ne me souvenais même pas m'y être inscrite, il se passe de drôles de choses quand je n'ai pas ingéré mon litre quotidien de café) et le Challenge Ewan vs Christopher (mais bon, il suffirait que j'actualise mon billet sur ce petit chef d'oeuvre qu'est GI Joe et le tour serait joué) (évidemment je ne le ferai pas, je suis honnête moi Madame la juge).

    Pour me récompenser, j'ai donc décidé de lancer un Challenge pour 2011. Oui, je sais, encore un alors que le merveilleux et so famous Challenge Tennant est en bonne voix de reconduction (je pense arrêter quand il arrêtera de tourner, voilà, c'est dit, c'est bien, c'est clair) et que le délicieux Challenge de la Rentrée littéraire 1120 à peu près bat son plein (pensez donc, j'ai déjà chroniqué un bouquin sur les gold farmers ), mais la chair est faible hélas, et le paquet de fraises tagada est vide. Suite à une discussion de haute volée avec des coupines que j'aime d'amour, j'ai donc décidé de créer

     

    le Challenge Nécrophile : en 2011, je me tape des auteurs morts.

     

    Toi qui entres ici, perds toute espérance de voir jamais ce blog acquérir bon goût et profondeur.

    Le délicieux logo est d'Isil, évidemment.

     

    Et comme il vaut mieux, pour pimenter les choses, qu'un challenge ait quelques contraintes, les voici, impatients happy few :

    Il faut lire le plus possible de romans écrits par des auteurs morts mais pour compliquer la tâche il faut lire un roman dans au moins une des catégories citées ci-dessous :

    - un roman d'un auteur mort dans des circonstances particulières comme dans les meilleurs polars (Pouchkine, mort en duel, Zelda Fitzgerald, brûlée vive dans l'incendie de son hôpital psychiatrique, Camus, accident de voiture, Cazotte et Chenier, guillotinés, Tennessee Williams, étouffé par un bretzel, Péguy, castaneda , Alain-Fournier, Pergaud, Caldéron, Saki, morts au combat, Apollinaire, victime de la grippe espagnole, Zola, asphyxié, etc.) (une liste avec d'autres noms, trouvée par Miss Babooshka,) (The Bursar a signalé la mort tragique d'Eschyle, tué par une tortue lâchée par un aigle, Alwenn celle de Courteline, mort le jour de son anniversaire),

    - un roman d'un auteur qui s'est suicidé (Sénèque, von Kleist, Nerval, Lafargue, Maïakovski, Woolf, Zweig, Mann, Pavese, Hemingway, Plath, Toole, Mishima, Celan, Gary, Koestler, Brautigan, Levi, thomson, Wallace et j'en passe) (Kali signale Empédocle, qui s'est jeté dans l'Etna),

    - un roman d'un auteur mort avant 35 ans (je n'ai pas fait de liste, il faut que vous mettiez vous aussi à contribution vos petites cellules grises, non mais) (mais Erzie, dans sa grande bonté a trouvé ce lien pour vous),

    - un roman d'un auteur enterré à Paris (Baudelaire, Sartre, Beauvoir, Beckett, Vercors, Cortazar, Cros, Desnos, Huysmans, Ionesco, Kessel, Leblanc, Louÿs, Maupassant, Troyat, Tzara, Hugo, Dumas, Malraux, Rousseau, Voltaire, Zola, Alain, Apollinaire, Balzac, Barbusse, Beaumarchais, Colette, Constant, Courteline, Eluard, Daudet, La Fontaine, Musset, Nerval, Noailles, Nodier, Proust, Radiguet, Romains, Saint-Simon, Vallès, Villiers de l'Ile-Adam, Wilde, et quelques autres).

     

    Ce challenge prend effet tout de suite et sera clos le 31 décembre 2011. Les inscriptions se font dans les commentaires, le logo est à votre disposition et j'ai décidé, pour revenir à la grande époque des Challenges fashionesques, de le doter. Il y aura donc deux prix : le Prix Super Nécrophile pour celui qui aura lu le plus de romans et le Prix Nécrophile éclairé pour celui qui aura lu au moins un roman dans chacune des quatre catégories-contraintes. (Ne seront pris en compte que les billets portant le logo du Challenge, évidemment.)

  • je challenge

    j'ai donc décidé de lancer un Challenge pour 2011. Comme il vaut mieux, pour pimenter les choses, qu'un challenge ait quelques contraintes, les voici, impatients happy few :

    Il faut lire le plus possible de romans écrits par des auteurs morts mais pour compliquer la tâche il faut lire un roman dans au moins une des catégories citées ci-dessous :

    - un roman d'un auteur mort dans des circonstances particulières (Pouchkine, mort en duel, Zelda Fitzgerald, brûlée vive dans l'incendie de son hôpital psychiatrique, Camus, accident de voiture, Cazotte et Chenier, guillotinés, Tennessee Williams, étouffé par un bretzel, Péguy, Alain-Fournier, Pergaud, Caldéron, Saki, morts au combat, Apollinaire, victime de la grippe espagnole, Zola, asphyxié, etc.) (une liste avec d'autres noms, trouvée par Miss Babooshka) (The Bursar a signalé la mort tragique d'Eschyle, tué par une tortue lâchée par un aigle, Alwenn celle de Courteline, mort le jour de son anniversaire)

     

    - un roman d'un auteur qui s'est suicidé (Sénèque, von Kleist, Nerval, Lafargue, Maïakovski, Woolf, Zweig, Mann, Pavese, Hemingway, Plath, Toole, Mishima, Celan, Gary, Koestler, Brautigan, Levi, thomson, Wallace et j'en passe) (Kali signale Empédocle, qui s'est jeté dans l'Etna), - un roman d'un auteur mort avant 35 ans (je n'ai pas fait de liste, il faut que vous mettiez vous aussi à contribution vos petites cellules grises, non mais) (mais Erzie, dans sa grande bonté a trouvé ce lien pour vous), - un roman d'un auteur enterré à Paris (Baudelaire, Sartre, Beauvoir, Beckett, Vercors, Cortazar, Cros, Desnos, Huysmans, Ionesco, Kessel, Leblanc, Louÿs, Maupassant, Troyat, Tzara, Hugo, Dumas, Malraux, Rousseau, Voltaire, Zola, Alain, Apollinaire, Balzac, Barbusse, Beaumarchais, Colette, Constant, Courteline, Eluard, Daudet, La Fontaine, Musset, Nerval, Noailles, Nodier, Proust, Radiguet, Romains, Saint-Simon, Vallès, Villiers de l'Ile-Adam, Wilde, et quelques autres). Ce challenge prend effet tout de suite et sera clos le 31 décembre 2011.

     

  • top ten

    le Top 10 des vilains, criminels et dégénérés en tous genres en littérature:

    1. Oncle Charlie dans L'ombre d'un doute d'Hitchcock, qui disait qu'un bon film était celui où le spectateur tombait amoureux du méchant. C'est chose faite avec Oncle Charlie, incarné par le séduisant et ténébreux Joseph Cotten, le tueur en série au visage d'ange et aux manières de gentleman. Un film après lequel on ne peut plus écouter La Veuve joyeuse sereinement.

    2. Michael Connelly, Le Poète

    3. Le shériff de Nottingham interprété par Alan Rickman (hiii) (désolée, le clavier est animé d'une vie qui lui est propre) dans le Robin des bois de 1991. Le délicieux Rickman campe ici un shériff psychopathe et efféminé qui se fend de quelques répliques d'anthologie.

    4. Long John Silver dans L'île au trésor de Stevenson. Pirate unijambiste rusé comme un singe et faussement débonnaire, il se tire des pires situations avec habileté, grâce à sa langue acérée, sa capacité d'anticipation et son incroyable faculté à retourner sa veste. Un méchant selon mon coeur.

    5. Mrs Coulter dans la trilogie de Philip Pullman, A la croisée des mondes. Femme sans scrupule et cruelle, elle veut amputer les enfants de leurs daemons. De quoi alimenter quelques cauchemars, et pas forcément juvéniles.